Michel Le Quéré

Michel Le Quéré

lectures musicales

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "lecture à voix haute"

 

"L'homme qui lit de vive voix s'expose absolument. S'il lit vraiment, s'il y met son savoir en maîtrisant son plaisir, si sa lecture est acte de sympathie pour l'auditoire comme pour le texte et son auteur, s'il parvient à nous faire entendre la nécessité d'écrire en réveillant nos plus obscurs besoins de comprendre, alors les livres s'ouvrent grand, et la foule de ceux qui se croyaient exclus de la lecture s'y engouffre derrière lui."

Daniel Pennac 

 

 

 

 

 

 

2015, juin, Arsac-en-Velay, Espace Marie Bertrand, vernissage de TRACES

 

                 Cathy Gagnaire voix

                 Dominique Dalmasso clarinettes

                 Michel Le Quéré voix

 

 

 

DSC01688.JPG

 

 

 

 

2015, avril, Saint-Julien-Chapteuil, vernissage de Explor'arts

                 Michèle Gat voix

                 Dominique Dalmasso clarinettes

                 Michel Le Quéré voix

 

 

 

 

 

 

22 mars 2013

 

printemps des poètes  ( thème : Les voix du poème )

salle des fêtes de Joncherettes,  commune de Rauret,  Haute-Loire

spectacle de clôture du festival Terroir en rimes de la Communauté de Communes du Pays de Cayres-Pradelles

 

 

Friederike Lüers :   violon, flûte, percussions, voix

Michel Le Quéré  :   texte, voix, guitare

 

Durée 75 mn

 

 

 extraits :

 

 

 

 

 

 

...

 

Et par le monde toutes ces voix que l'on fait taire

 

 

Voilà bientôt cent ans qu'ils m'ont jeté dans la nuit

Pour avoir osé dire non quand il fallait dire oui

Le front contre le mur je césure le silence

Où défilent des fous rires et des fêtes d'enfance

 

Les mots chantant les guérisons

Ils m'en ont fait une prison

Où je croqueville mes ailes blessées

Comme une bête mazoutée sur un rivage déshabité

 

Raconte-moi la mer moi je la vois plus

Raconte-moi la vie moi je la sais plus

 

Dehors il y a du soleil je l'entends fleurir vos dimanches

Je sens si fort l'armoire dans le bleu de vos chemises blanches

Les yeux contre le coeur je fracture le silence

Et tout à coup je te vois tout contre moi immense

 

Les mots chantant les guérisons

Ils m'en ont fait une prison

Où je croqueville mes ailes blessées

Comme une bête mazoutée sur un rivage déshabité

 

Raconte-moi la mer moi je la vois plus

Raconte-moi la vie moi je la sais plus

 

Raconte-moi le vent moi je le sens plus

Raconte-moi la terre moi je la touche plus

Raconte-moi ton coeur moi je l'entends plus

Raconte-moi la vie moi je la sais plus

 

 

Et la voix de l'amour, celle des déclarations, des je t'aime étonnants qui de nous sortent un jour comme on s'envole d'une falaise.

 

 

Apprends-moi à marcher dans ton cri invisible

Dans les ruisseaux peureux qui hésitent sous tes paupières

Dans le sage estuaire de ta main

Où je peux coucher ma joue quand tu voudras

Apprends-moi à marcher

C'est difficile quand on n'est qu'un arbre noir

Dans la foule de ses frères en souffrance

Apprends-moi à marcher

Dans les obligations du discernement

Là-bas dans le courroux assimilé

Au-delà des neiges rougies

Apprends-moi la résistance à la fusion

Les fortifications contre l'osmose

Les prénoms de la pierre où tu aiguises ta carapace

Apprends-moi à marcher

Lance-moi dans ta vie

De toi à toi

Trois petites tentatives d'éternité

Prends-moi dans tes turbulences

 

Je n'ai que onze mois

Au compteur de ton existence

 

...

 

 

 

 

 

paroles de cette chanson :

 

je cherche la voix de mon enfance

dans le nid du mot douloureux

Maman qui m' chantait l'imprudence

de trois p'tits gars sur les flots bleus

 

non non non je refuse l'évidence

les gens qu'on aime ne disent jamais adieu

non non non je refuse l'évidence

les gens qu'on aime ne disent jamais adieu

 

Maman parlait de désobéissance

et moi j' pleurais de tous mes yeux

reviens Maman me chanter mon enfance

car le p'tit gars en moi il pleut

 

non non non je refuse l'évidence

les gens qu'on aime ne disent jamais adieu

non non non je refuse l'évidence

les gens qu'on aime ne disent jamais adieu

 

 

 

 

 

 

 

Remerciements aux trois élèves de la classe de Laurent Jamond (Ecole Publique de Pradelles) qui sont venus surprendre le public en intervenant dans le spectacle.

Remerciements à Friederike Lüers pour son investissement dans le projet, le travail d'improvisation, les répétitions et la préparation du spectacle.

Remerciements enfin à Céline Garcia, Marion Decultis et la Communauté de Communes du Pays de Cayres-Pradelles, Laurent Jamond, Guy de Maupassant, Jean-Pierre Siméon et le Printemps des poètes, LeVialaEditions, Bob Dylan pour la musique de Knocking on Heaven's Door  ( Je cherche la voix de mon enfance ) ...

 

 

 

 

 

14 juillet 2012

 

 

vernissage de l'exposition JE EST UNE DEMEURE

Espace Marie Bertrand, Arsac-en-Velay, Haute-Loire

 

 

 

 

 

 

 

Hélène Grimand-Boudier, violon

Margot Le Quéré, violon

Anne-Cécile Le Quéré, chant

Michel Le Quéré, textes et voix

 

14 juillet 2012

jardin de sculptures

Espace Marie Bertrand. Arsac-en-Velay . Haute-Loire

 

 

 

Hélène et Margot ont choisi de jouer

 

une Sonate de Haendel

une Sonate de Leclair

l'Ave Maria de Schubert

un Rondeau de Purcell

le Fandango de Mac Lean

un Concerto de Vivaldi

 

 

 

 Michel a choisi dans ses recueils des textes illustrant le thème de la maison.

 

extraits :

 

Quand la mort s'en viendra apurer mon bilan,

Déterminée, livide et sanglée d'acier noir,

Je sais l'abri-retraite où j'aimerais m'asseoir.

Un cloître. Inaccessible. Déconnecté du temps

 

Et des robes d'orgueil. Granit. Désactivé.

Dans la paix de ce port à l'enceinte massive,

J'accueillerai les gens que les guerres poursuivent,

Les besogneux, les pauvres, les errants, les blessés,

 

Ce petit peuple obscur qu'on nomme souvenirs.

Pont-levis relevé, nous pourrons soutenir

Les assauts des ailleurs. Nous ferons de concert

 

Le voyage à l'envers. Jusqu'au bout de nous-mêmes.

Un chagrin confortable et un vieux banc de pierre

Seront les seuls outils de ce vaisseau suprême.

 

L'atelier du passage, Le sansonnet  ( cent sonnets )

à paraître, LEVIALAEDITIONS, chez l'auteur

 

 

 

l'ouvrage d'une vie insidieusement serviteur

domestique

gagne-petit

pour que son propre corps à son tour corps de logis aimant

afin de loger l'ascendant

son propre corps en gynécée

en mausolée bien charpenté

 

accommoder sans cesse frontons tympans jambages

s'élever

s'élever en se réparant l'âme à chaque aurore

s'aiguiser l'hospitalité avec

au vestibule immense de la mémoire

les bras ouverts de la tendresse maîtresse de maison

le sourire installé dans la pierre

à la façon des anges des cathédrales

 

demeures demeurent  ( poème )

LEVIALAEDITIONS, chez l'auteur

 

 

 

 

 
lecture musicale du 14 juillet 2012 par michellequere

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24 mars 2012

 

printemps des poètes ( thème : Enfances )

Médiathèque Le Moulin aux Livres  Brives-Charensac  Haute-Loire

 

 

 voir compte rendu de cette lecture dans l'article printemps des poètes 2012, catégorie écriture

 

 

 

 

 

 

 

10 mars 2005

 

Poésie classique sur le thème du mythe :

 

Aphrodite et Adonis

Que neige pas

Légende de Traga-Mehr

Antinomie et Attila

L'enfant-grange

Le tailleur d'empire

Le solstice d'hiver

 

 

Margot le Quéré, violon

Michel Le Quéré, textes et voix

 

Médiathèque de Brives-Charensac

Vernissage de l' Exposition d'art contemporain

Jean-Jacques Royet, photographies

Michel Le Quéré, sculptures

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



20/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres