Michel Le Quéré

Michel Le Quéré

Expo 2014 ECCE HOMO

 

 

 

 

 

 

 

Cette œuvre intitulée Habeas Corpus II traite le thème de la défense des Droits de l’Homme, constante de mes préoccupations, fil rouge de ma présence au monde, petite voix qui chaque jour se rappelle au bon souvenir de ma fraternité. L’heure d’une nouvelle expo Défense des Droits de l’Homme est venue. Car la dernière date un peu. Il est temps de libérer certaines sculptures enfermées dans l’atelier, celles qui ne lâchent rien, qui n’ont jamais renoncé à brandir la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme pour dénoncer les oppressions. L'exposition été 2014 aura donc pour thématique générale l'impact des activités des êtres humains sur le devenir de la planète terre.

Une anecdote : je fonctionne comme un écureuil ; c'est-à-dire qu'en prévision des rudesses de l'hiver - et peut-être de l'éternité - j'enterre ici ou là dans la forêt afin de les retrouver en cas de coup dur, des provisions créées par les autres saisons de la vie. Or Dame Nature a tout prévu ; elle a fait de moi, sans me demander mon avis, un semeur d'arbres. Car mes cachettes souvent je ne sais pas les retrouver ; enterré, le gland perdu devient un chêne le printemps suivant. Ainsi, l'autre jour, en prospectant dans la réserve de mon atelier, par hasard je suis tombé sur une sculpture mineure et oubliée. Je l'appelais l'oiseau mazouté ; une souche noire et torturée de laquelle émerge le cou d'un cormoran agonisant. Antoine de Saint-Exupéry est venu me souffler à l'oreille sa célèbre maxime : "Nous n'avons pas hérité de cette terre ; nous l'avons simplement empruntée à nos enfants." Je n'ai pas eu à chercher le titre de cette oeuvre modeste ; il s'est imposé à moi, contenu tout entier dans cette question qui m'effondrait : Qu'avons-nous fait ?

Qu'avons-nous fait à la planète, aux enfants privés d'enfance, aux ouvriers esclaves, aux prisonniers d'opinion, aux abeilles et aux bêtes terrorisées par nos incontrôlables et incommensurables capacités de nuisance ? Qu'avons-nous fait de nous ? Cette sculpture enfermée dans son silence mon inconscient sans doute la cherchait. Elle dit tout. Non pas par son expressivité mais par son abandon. Elle désarme, condamne bien que baissant les yeux. Elle n'implore même pas. Elle est. Postulat. Un simple postulat. C'est à peine si en prêtant l'oreille nous pourrions l'entendre nous demander : Et maintenant, qu'est-ce que vous comptez faire ?

Honteux de mes mille lâchetés, j'ai serré dans mes bras l'oiseau symbole et puis je l'ai porté dehors dans la lumière. En sortant de l'atelier je ne sais pas pourquoi j'ai tourné la tête. Au-dessus de l'évier un vieux morceau de miroir m'a renvoyé mon image qui passait. Un profond soupir m'a échappé. A l'intérieur un accablant constat que toujours j'entendrai : Ecce homo ! Voici l'homme !

 

 

 

 

 

Je remercie AMNESTY INTERNATIONAL groupe 159 du Puy-en-Velay d'avoir accepté mon invitation à accompagner mon exposition ETE 2014 intitulée donc ECCE HOMO.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RAPPEL :

 

Les articles de mon blog sont illustrés par des morceaux de musique. Ceci a pu être réalisé grâce à DEEZER.com site musical interactif. Vous devez être inscrit sur ce site pour pouvoir accéder à ces illustrations sonores que je ne considère pas comme secondaires. Il suffit pour cela de créer un compte personnel. C'est gratuit. Lorsque vous êtes inscrit sur DEEZER cliquez sur le titre du morceau qui s'affiche dans la vignette placée au début de l'article de mon blog. Vous allez vous retrouver sur le site de DEEZER. Lancez alors la musique puis cliquez à nouveau sur l'article de mon blog figurant sur votre écran. Vous avez les deux en même temps : l'article et la musique choisie pour.

 

Mais vous pouvez très bien lire les infos de cet article sans musique. C'est vous qui décidez.

 

 

 

 

 

 

 

 

et toujours le malheur fracassant la porte de l'atelier

piétinant blancs de neige cerises noisettes turquoises lilas

et gorges de pigeon

comme une ombre portée sur le vert espérance

militaire barbouilleur à la rage et au couteau

le mal

dehors

broyeur d'histoire à la sanguine

et sans esquisse de tendresse ni contours de protection

dégradeur au gris de fer et à la rouille

barbouzeur de nature morte

pointilliste au feu et à la pourpre et salisseur d'azur

 

la dictature

petit frère

en chemise noire et fracassant la porte de ton atelier

où tu restaures sans fin l'ébauche

de la fraternité

 

 

 

habeas corpus.jpg

 

 

 

au milieu de la rue éventrée

sous la discussion acharnée

des armes automatiques

parmi les détritus

     les rats

     la lèpre de la peur

     la faim

     le gel et l'eau croupie

     les crevasses sur le futur

     la tendresse et les murs écroulés

imperturbablement

au papa et à la maman

deux enfants sourds qui jouent

penchés sur un petit

     sursaut d'humanité

 

 

 

 DSC01449.JPG

 

 

 

voilà bientôt cent ans qu'ils m'ont jeté dans la nuit

pour avoir osé dire non quand il fallait dire oui

le front contre le mur je césure le silence

où défilent des fous rires et des fêtes d'enfance

 

les mots chantant les horizons

ils m'en ont fait une prison

où je croqueville mes ailes blessées

comme une bête mazoutée sur un rivage déshabité

 

raconte-moi la mer moi je la vois plus

raconte-moi la vie moi je la sais plus

 

dehors il y a du soleil

je l'entends fleurir vos dimanches

je sens si fort l'armoire

dans le bleu de vos chemises blanches

les yeux contre le coeur je fracture le silence

et tout à coup je te vois tout contre moi immense

 

les mots chantant les horizons

ils m'en ont fait une prison

où je croqueville mes ailes blessées

comme une bête mazoutée sur un rivage déshabité

 

raconte-moi la mer moi je la vois plus

raconte-moi la vie moi je la sais plus

 

raconte-moi le vent moi je le sens plus

raconte-moi la terre moi je la touche plus

raconte-moi ton coeur moi je l'entends plus

raconte-moi la vie moi je la sais plus

 

 

 

Sahel.jpg
 

 

 

 

En Champagne, cent ans après l'horreur deux hommes face à face, l'émotion

reconstituée remontant à la surface des trous laissés par les obus. Deux hommes

jadis ennemis et aujourd'hui complices de leurs larges visions sur le pire,

symétriques de leur victoire sur la peur. L'absurdité conforme, les cadavres dans

les arbres, la raison fracassée, le désespoir comme un soleil déshabillé dans un

frisson d'eau froide. Et toute cette verdure qui reste malgré tout d'un vert

Verdun, sa lumineuse transparence fragile de peau d'enfant où affleurent les

hurlements de si nombreux passages en dehors de la vie.

Deux hommes libres s'empoignant les épaules au hasard des maladresses de leurs

mémoires maculées, tranchées mais recousues ce jour parce qu'enfin reconstruite

l'enjambée sur le vide.

Feu d'artifice le fraternel. Sabre au clair, ventre bleu, Champagne !

 

 

 

 

 livre bronze2.JPG

 

 

 

 

Pour la dixième fois aussi je plonge dans mon cartable. Une grotte magique qui couve une

merveille : la trousse. Modeste sans doute mais tellement bagage darmes nouvelles qui me

vont bien. A lintérieur une jolie petite règle en bois verni, quelques crayons de couleurs, un

porte plume, tous sagement alignés et sanglés, polis, serviables et comme moi déterminés.

Lodeur de cuir neuf de mon cartable me hisse à la grandeur du monde paysan. Cest une

senteur de force calme qui porte en elle le frisson de la peau des chevaux de Montbout, la

ferme de mes grands-parents, une promesse de gestes appropriés au travail de la terre. Une

antichambre de la fierté. Mon père ne sy trompe pas. Il sent loutil. Il me conte les ficelles

de la réussite par le courage. Un étrange sentiment sinsinue peu à peu en moi ; un mélange

de lâcheté et de cruauté qui me surprend. Jai limpression dabandonner certains

compagnons de jeu pour dillustres inconnus. Comme si je lâchais la main du grand-père.

Comme si je savais enfin marcher. Je sens que je viens de franchir une frontière. Je mextrais

de ma lourde innocence animale. Je suis en marche de représentation.

Il ny a peut-être pas de pire crime que dempêcher un enfant de se rendre à lécole.

 

 

 

 

 arlequin détail.jpg

 

 

 

 

 

 

UN GRAND PAS POUR L'INHUMANITE

 

 

 

Dans l'aube, fragile emblème du discernement,

Le père, le fils, main dans la main et solidaires

De chaque battement de cœur de l'Univers.

Sous leurs yeux des promesses, un calme enchantement

 

De moissons d'harmonie, de guérets et de champs

De sagesse, de récoltes d'amour aux rizières

De la loi. Sang et sève au chevet de la Terre

A bâtir de l'humain et du recueillement ...

 

Jusqu'à ce pas de trop sur un restant de guerre,

Les deux jambes broyées du futur et du père,

L'enfant épouvanté, ses yeux fous de terreur

 

A jamais constellés de pourpres torsions,

Interdit de marelle, d'innocence, de douceur,

De jardins d'oliviers rassasiés de raison.

 

 

 

 habeas corpus II - Copie (2).JPG

 

 

 

 

C'est l'histoire d'un petit mot tremblant.

 

Un poème barbouillé de mille abnégations,

 

un message incolore d'ordinaire confié aux contenants de verre agités par les flots,

 

un brouillon de l'humain sans linge de rechange,

 

un télégramme froissé.

 

 

 

C'est l'histoire d'un vieillard du haut de ses huit ans.

 

 

 

C'est l'histoire d'un petit frère de poussière dans son enveloppe de glaise et de fatigue,

 

de misère et de briques à mains nues,

 

une citadelle où meurent des poupées abandonnées.

 

C'est l'histoire d'un murmure emmuré comme tant d'autres étoiles effacées de l'humain,

 

dans une usine à briques aux confins du chagrin.

 

 

 

 

 23 è essai détail.JPG

 

 

 

sur le bord de l'avenir condamné à la poussière

des petits frères

des petites soeurs couleurs fanées à la frange du rêve

des coquilles d'enfance vides

qui gueusent de porte en porte

 

planètes inaccessibles que leurs yeux sages

 

sur le bord de l'avenir condamné à la poussière

des besaciers d'à peine dix ans

comme les béquilles d'un ciel irresponsable

 

 

 

 au petit frère....JPG

 

 

 

Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant (1989) – Extraits choisis

[...]

Article premier

Au sens de la présente Convention, un enfant s’entend de tout être humain âgé de moins de dix-huit ans, sauf si la majorité est atteinte plus tôt en vertu de la législation qui lui est applicable.

Article 2

1. Les Etats parties s’engagent à respecter les droits qui sont énoncés dans la présente Convention et à les garantir à tout enfant relevant de leur juridiction, sans distinction aucune, indépendamment de toute considération de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou autre de l’enfant ou de ses parents ou représentants légaux, de leur origine nationale, ethnique ou sociale, de leur situation de fortune, de leur incapacité, de leur naissance ou de toute autre situation.

2. Les Etats parties prennent toutes les mesures appropriées pour que l’enfant soit effectivement protégé contre toutes formes de discrimination ou de sanction motivées par la situation juridique, les activités, les opinions déclarées ou les convictions de ses parents, de ses représentants légaux ou des membres de sa famille.

Article 3

1. Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale.

[...]

Article 5

Les Etats parties respectent la responsabilité, le droit et le devoir qu’ont les parents ou, le cas échéant, les membres de la famille élargie ou de la communauté, comme prévu par la coutume locale, les tuteurs ou autres personnes légalement responsables de l’enfant, de donner à celui-ci, d’une manière qui corresponde au développement de ses capacités, l’orientation et les conseils appropriés à l’exercice des droits que lui reconnaît la présente Convention.

Article 6

1. Les Etats parties reconnaissent que tout enfant a un droit inhérent à la vie.

2. Les Etats parties assurent dans toute la mesure possible la survie et le développement de l’enfant.

Article 7

1. L’enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux.

[...]

Article 9

1. Les Etats parties veillent à ce que l’enfant ne soit pas séparé de ses parents contre leur gré, à moins que les autorités compétentes ne décident, sous réserve de révision judiciaire et conformément aux lois et procédures applicables, que cette séparation est nécessaire dans l’intérêt supérieur de l’enfant. Une décision en ce sens peut être nécessaire dans certains cas particuliers, par exemple lorsque les parents maltraitent ou négligent l’enfant, ou lorsqu’ils vivent séparément et qu’une décision doit être prise au sujet du lieu de résidence de l’enfant.

[...]

 

3. Les Etats parties respectent le droit de l’enfant séparé de ses deux parents ou de l’un d’eux d’entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à l’intérêt supérieur de l’enfant.

[...]

 

 

 

 

Expo été 2014

 

 



JARDIN DE SCULPTURES





    27 e Essai sur l’Éducation    arkose de Blavozy, lave de Bouzentès       


    Entre vous            arkose de Blavozy          


    La supplique d’Arthrodie    arkose de Blavozy, acier rouillé      


    Le nouveau père            acier verni, pierre de Lens       


    Corps accord III            Anstrude, acier              


    Gynécée 2 e            brèche de Polignac, pierre de Lens  
    

    Le Tiers - Monde  et  l’Occident       pierre peinte
     

    Habeas Corpus I        acier peint            


    Human rights            acier                   


    De Profondis            pierres de Lens et de Drom,  arkose de Blavozy       
                  

    Réduction de fracture        arkose de Blavozy, acier rouillé          


    Petit hommage à  Camille Claudel            granit de Perros-Guirec           
 

    2 e étude pour Jocaste        granit                   


    Petit  hommage à César        arkose de Blavozy          


    Le verseur d’oubli II        arkose de Blavozy            


    Conciliation IV            Massangis                  


    Etude pour la dissidence        technique mixte dont thuya


    Ecce homo     ( installation )      technique mixte dont acier


    Etude pour Les proscrits II        frêne calciné huilé


    Le veilleur         fayard calciné huilé


    De la responsabilité d’être né       frêne, acier, verre, cuivre            


    Les envahisseurs        technique mixte dont frêne verni       


    Épaulement            calcaire de Barre des Cévennes        


    Antinomie            robinier teinté ciré    


    Quoi d’autre ?            pierre de Farges, acier, cerisier verni  


    Confluence            acier rouillé               


    Conciliation III            arkose de Blavozy          


    Je est une demeure     ( installation )     technique mixte dont textes de l’auteur   
  

    Conciliation II            arkose de Blavozy          


    Le poids des mots        lave de Bouzentès, arkose de Blavozy    


    Hommage  aux petites mains  du textile  ( installation )   technique mixte dont résine
 

    Infusion                marbre Buxy ambré         


    La parole            arkose de Blavozy, bronze patiné
   

    Habeas Corpus II        acier recuit, bois peint          


    Petit hommage au film  Good morning  Vietnam       technique mixte dont pierre de Lens
 

    Oothèque            acier rouillé                 


    Si tous les gars du monde …  ( installation )     acier peint, nylon
 

    Villa de la Dèche     ( installation )    technique mixte dont douilles d’obus, sacs de sable, barbelés
            



            



GALERIE




    Petite illustration pour une chronique des Droits de l’Homme          cerisier ciré     


    La frontière                chêne, bronze, sable        


    Résistance                noyer  ciré


    Etude pour un monument aux Droits de l’Homme         bronze patiné 1/8                     


    Sahel           chêne, sable



    23 ème Essai sur l’Education        bronze poli, merisier, terre cuite   


    Arlequin ou en guise d’autoportrait         papier collé armé, résine et texte de la Chronique

                                                                 d’Amnesty International

    Panier de crabes sur un banc        acacia, tilleul mort, acier rouillé


    Rédemption 1                bronze poli 1/8       


    Rédemption 2                technique mixte dont chêne   


    Rédemption 3                béton blanc armé           


    Le départ de l’émigrant            robinier  teinté ciré


    Carcere duro II                robinier, acier, sable


    Dynamo                technique mixte dont plâtre armé peint
    

    28 ème Essai sur l’Education        cèdre verni          


    Jean Le Quéré dans son jardin           bronze poli 2/8 


    État d’âme                frêne et plâtre peints       


    La première porte            technique mixte dont frêne verni         
                           

    16 e Essai sur l’Éducation        plexiglas, acier verni  

   

    Insertion III                séquoia ciré           


    Qu’avons-nous fait ?            robinier teinté verni


    6 ème Essai sur l’Education        cyprès et mûrier teintés cirés   


    Au petit frère que je n’ai pas eu        bois peint          

 

 



VITRINE  de  la  GALERIE





    10 e Essai sur l’Éducation        bronze poli    1/8       

 


    Les mots qui tuent            bronze poli    4/8      

 


    Les mots qui tuent            bronze patiné    3/8       



    Sybarite                bronze poli    2/8       


    La déclaration                bronze patiné    3/8     


    L’étrave                bronze poli    1/8       


    Céladon et Astrée II            bronze patiné    2/8      


    Odalisque                bronze poli    1/8       


    African Venus Libertina            bronze poli    2/8      


    Pause                    bronze poli    1/8       


    L’eau vive                bronze patiné    2/8       


    Osmose                bronze patiné    1/8       

 



ecce homo1.JPG

Vernissage ECCE HOMO, 5 juillet 2014



 

 

 

 

 

 

 

 



09/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres