Michel Le Quéré

Michel Le Quéré

Artothèque 2016 + Vivre solidaires

 

 

 

 

RAPPEL :

 

Les articles de mon blog sont illustrés par des morceaux de musique. Ceci a pu être réalisé grâce à DEEZER.com site musical interactif. Vous devez être inscrit sur ce site pour pouvoir accéder à ces illustrations sonores que je ne considère pas comme secondaires. Il suffit pour cela de créer un compte personnel. C'est gratuit. Lorsque vous êtes inscrit sur DEEZER cliquez sur le titre du morceau qui s'affiche dans la vignette placée au début de l'article de mon blog. Vous allez vous retrouver sur le site de DEEZER. Lancez alors la musique puis cliquez à nouveau sur l'article de mon blog figurant sur votre écran. Vous avez les deux en même temps : l'article et la musique choisie pour.

 

Mais vous pouvez très bien lire les infos de cet article sans musique. C'est vous qui décidez.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "La vraie générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent.

La révolte prouve par là qu'elle est le mouvement même de la vie

et qu'on ne peut la nier sans renoncer à vivre.

Son cri le plus pur chaque fois fait se lever un être."

Albert Camus

 

 

 

"On n'aurait aucune excuse à ne rien faire."

Ken Loach

 

 

 

 

 

 

 

 

      

 

 

la frontière4.JPG

 

La frontière          ( chêne, bronze, sable )

 

 

 

 

 DSC01497.JPG

 

 

  Au petit frère que je n'ai pas eu          ( bois peint )

 

 

Ces deux sculptures ont participé à l'aventure Artothèque 2016. La seconde est maintenant la propriété du Conseil Général de Haute-Loire. Elle a été choisie par deux classes de l'Ecole Primaire de Saint-Pierre-Eynac : la petite section de Maternelle de Marie-Pierre Pailler et le CE2-CM1-CM2 de Lucie Etheve.

 

 

 

 

 

 

 

 Au petit frère que je n'ai pas eu 

 

Saint-Pierre-Eynac

Les élèves sculptent doudous et peluches

Pour la première fois, l’école de Saint-Pierre-Eynac participe au projet « Artothèque ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                 Photo Bernadette ARNOULT

 

 

 

Les enfants préparent leurs futures œuvres sous l’œil attentif de Michel Le Quéré.

 

 

Le projet Artothèque a pour but de faire découvrir aux enfants la pratique artistique.

 

 

 

Les écoliers ont voté, il y a quelque temps pour trois œuvres d’artistes altiligériens parmi quinze proposées.

 

 

La sculpture sur bois peinte Au petit frère que je n’ai pas eu de Michel Le Quéré,

 

 

 

d’Arsac-en-Velay, a finalement été  choisie.

 

 

 

Avec lui, les artistes en herbe vont créer à leur tour.

 

Jeudi, les 51 élèves de l’école ont rencontré l’artiste.

 

Comme pour l’œuvre du maître, ils ont choisi la famille pour thème : câlins, émotions, sentiments…

 

Qu’ils  vont tenter de reproduire. L’idée étant, dans un premier temps, de prendre des doudous,

 

peluches et autres supports, de les « emballer » à l’aide de tissus, laine, papier journal

 

et de leur donner une forme, une attitude. Sous l’œil attentif de leurs enseignants et de l’artiste.

 

Leurs sculptures devront être terminées le 12 mai. Ensuite, elles seront exposées au réseau Canopé.

 

 

La Tribune Le Progrès du 20 mars 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                               Photo Bernadette ARNOULT

 

 

 

Depuis le mois de mars, les enfants de l’école publique participent au projet Artothèque. Après deux après-midi avec l’artiste Michel Le Quéré, et s’être inspirés de

 

son œuvre Au petit frère que je n’ai pas eu , les écoliers ont enfin terminé leurs réalisations. Par deux ou trois, les élèves ont posé de dos dans la posture qu’ils ont

 

désiré faire prendre aux doudous qui ont servi de support. Pour finaliser leurs œuvres, ils les ont emballés à l’aide de papier journal, papier blanc et enfin de papier

 

crépon. Accrochées ensemble, sur un portemanteau, ils ont donné un nom à cette création : L’Arbre aux feuilles d’art . Tout un chacun pourra la découvrir lors de

 

l’exposition qui se tiendra du 18 au 25 mai dans les locaux de l’ESPE, rue Jean-Baptiste-Fabre, au Puy-en-Velay.

 

Mardi, Michel Le Quéré s’est rendu à l’école pour voir les créations des jeunes artistes. Il s’est dit : « émerveillé ».

 

« L’idée de mettre de la couleur est mieux que je ne l’avais imaginé », a-t-il souligné en les félicitant.

 

Au mois de juin, les écoliers iront visiter le « jardin » de Michel Le Quéré à Arsac-en-Velay et découvrir ses sculptures.

 

 

 La Tribune Le Progrès, mai 2016

 

 

 

 

 

 

 au canopé.JPG

 

 

 Exposition Artothèque 2016 au Canopé

 

 

 

 

 

 IMG_25042016_154102.jpg

 

 

 

 

Les enfants de l'école de Saint Pierre Eynac

Le bourg

43 260 Saint Pierre Eynac

 

Michel Le Quéré

5 rue de la Fontaine

43 700 Arsac En Velay

 

 

Jeudi 28 avril, école de Saint Pierre Eynac

 

Cher Monsieur Le Quéré,

 

Nous avons fini les œuvres commencées avec vous et nous les avons baptisées : les arbres aux feuilles d'art.Voulez- vous venir les voir à l'école ?( elles sont dans l'entrée) Nous serions contents de votre visite. Ils sont dans l'école jusqu'au mercredi 11 mai, ensuite ils partiront à l'exposition.

Nous aimerions venir dans votre jardin pour voir votre travail. Seriez-vous d'accord pour nous accueillir chez vous , si possible au mois de juin ?

Merci de nous avoir aidé pour faire nos créations.

 

 

On espère vous revoir bientôt

 

Les enfants de l'école de Saint Pierre Eynac

 

 

 

 

 

 ......................................................................................................................................................................................................................................

 

 

 

 

La frontière

 

3 classes de l'Ecole Primaire Michelet du Puy en Velay ont choisi de travailler à partir de cette oeuvre :

 

-  la Moyenne section de Maternelle de Laure Berthucat  

 

-  le CE1-CE2 de Sandrine Tkaczyk 

 

 

 

PROJET ARTOTHEQUE

 

 

 

 

2015-2016

 

 

 

 

Les deux mondes

 

 

 

Classe de CE1-CE2

 

 

 

Ecole MICHELET, Le Puy en Velay

 

 

 

 

Cette année, notre classe et celle de nos camarades de CE1 participent au projet Artothèque.

 

 

 

 

Notre travail a débuté le 14 décembre 2015 avec la venue dans notre école de l’exposition nomade.

 

 

 

Madame Maroto nous a présenté les différentes oeuvres.

 

 

 

 

 

 

 

 

Au total il y avait 10 œuvres.

 

En classe nous avons discuté des œuvres et donné nos préférences.

 

Sont arrivées en tête

 

La frontière, de Michel Le Quéré

 

Graines de fleur – Evolution, de Lucie Delmas

 

Tryptique en tissus, de Bojana Subotin.

 

 

Nous ne savions pas encore avec quelle œuvre nous allions travailler.

 

 

 

Au retour des vacances de février, l'oeuvre de Michel Le Quéré

 

qui s'appelle « La frontière » était dans notre école pour une semaine.

 

En attendant la venue de Michel Le Quéré dans notre classe,

 

nous avons travaillé sur cette oeuvre pour mieux la comprendre.

 

Dans le cahier Artothèque, Michel le Quéré nous explique

 

son oeuvre.

 

 

 

 

Pour commencer notre travail, nous cherchons des mots-clefs

 

autour de cette œuvre :

 

Sculpture      bois poncé      bronze

 

dromadaires      sable      passer d'un pays à l'autre

 

franchir la frontière      obscurité      lumière

 

bois sculpté      grands espaces      Guerre

 

passage étroit      paix      quitter son pays

 

 

Quels sentiments peuvent ressentir des personnes

 

qui quittent leur pays et tout ce qu'ils ont ?

 

peur      soulagement      angoisse      tristesse

 

 

Qu'espèrent-elles trouver en allant ailleurs ?

 

Joie      bonheur      vie nouvelle

 

 

Alors nous avons essayé de chercher comment nous pourrions

 

avec notre œuvre d'art faire ressentir ces sentiments

 

à ceux qui la regarderaient.

 

 

 

 

Nous voulons faire une sculpture  avec du bois ou du métal.

 

 

Comment transmettre des sentiments ?

 

Notre visage est un formidable outil ! Il suffit de prendre nos visages

 

en photo et d'utiliser la couleur lorsque nous sommes heureux

 

et le noir et blanc pour exprimer la tristesse.

 

 

 

Mais comment utiliser nos visages dans une sculpture ?

 

 

 

Il faut les mettre sur des bons-hommes, et pourquoi pas

 

des bons-hommes en fil de fer.

 

Notre maîtessse en parle à Michel Le Quéré. Il nous conseille d’utiliser

 

du fil électrique qui sera facile à manipuler pour nous.

 

 

Le jeudi 17 mars 2016, Michel Le Quéré vient dans notre classe.

 

Nous parlons de son oeuvre.

 

Nous parlons de notre projet.

 

Une fois que nous aurons terminé nos bons-hommes heureux

 

d’avoir trouvé la paix et le bonheur et ceux restés dans l’attente,

 

la peine et la tristesse, quelle sera la suite ? Michel Le Quéré nous

 

demande comment nous pensons les mettre en scène ?

 

Il nous aide à réfléchir. Si on est heureux on peut se donner la main,

 

et nous vient l’idée de la guirlande. Nos bons-hommes tristes les

 

regardent avec envie mais espoir aussi. Peut-être qu’eux aussi bientôt

 

seront de l’autre côté de la frontière.

 

 

Nous parlons de la frontière.

 

Qu’est-ce que c’est ? Est-ce que forcément on la voit ?

 

Et non, elle peut aussi être invisible. Nous donnons des exemples.

 

Tous les jours en marchant dans la rue, la frontière est là …

 

entre cette famille heureuse qui sourit et rit et cet homme assis

 

sur le trottoir qui mendie …

 

Nous construisons nos bons-hommes en fil de fer.

 

Michel Le Quéré ne nous donne pas de technique, il nous laisse faire

 

 

à notre idée mais il nous apporte son aide.

 

 

 

 

Dernière étape de notre travail, la “mise en scène”

 

 

Nous avons regroupé nos personnages heureux en guirlande.

 

 

Ils se donnent la main comme s’ils dansaient. Nos personnages tristes

 

 

les observent. Ils espèrent faire partie de cette danse …

 

 

 

La frontière est là … invisible… …

 

 

 

 IMG_0352.JPG

 

 deux mondes cohabitent ...

 

 

 

 

 

Nos impressions

 

 

 

 

La frontière était très belle.

 

Léa, CE2

 

 

 

Michel Le Quéré a beaucoup d’imagination et je l’ai trouvé très gentil.

 

Manon, CE2

 

 

 

Quand Michel le Quéré est venu dans notre classe, il m’a aidée à faire

 

 

des personnages. J’y arrivais un peu. J’ai appris à faire des bons-hommes

 

 

en fil de fer. Il fallait tordre le fil.

 

Ca m’a plu. J’ai bien aimé la frontière. Michel le Quéré nous a dit qu’il

 

avait acheté ses dromadaires au Maroc.

 

Yasmine, CE2

 

 

 

J’ai trouvé Michel Le Quéré très gentil. Il aide les enfants.

 

Alicia, CE2

 

 

 

L’histoire de la frontière c’est l’histoire de deux pays : un pays triste

 

 

et un pays joyeux.

 

 

Lucas, CE1

 

 

 

Avec Michel Le Quéré, on a vu la frontière et on a fait des bons-hommes

 

 

en fil de fer rouge, noir, blanc, bleu.

 

Raphaël, CE2

 

 

 

Michel Le Quéré est venu à l’école pour nous donner des idées.

 

 

On a construit des bons-hommes en fil de fer. Si on avait besoin

 

 

d’aide on pouvait l’appeler.

 

Angélo, CE2

 

 

 

 

 

Quand Michel Le Quéré est venu, on a fait des bons-hommes en fil de fer.

 

 

  Son oeuvre s’appelle la frontière, elle est faite de bois, de métal et de sable.

 

 

 J’ai adoré être avec lui.

 

 

Mina, CE2

 

 

 

 

Michel Le Quéré est un artiste très gentil. Il nous a appris à faire des bons-hommes

 

 

en fil de fer électrique pour accrocher une photo que la maîtresse a prise.

 

 

Hiba, CE2

 

 

 

 

Avec des fils de fer noirs, blancs, verts, jaunes et rouges, on a fait des

 

 

bons-hommes plein de couleurs. Cela m'a beaucoup plu parce que Michel Le Quéré

 

 

nous a aidés.

 

 

Aziz, CE2

 

 

 

 

Michel Le Quéré m'a appris à fabriquer des bons-hommes en fil de fer. Il m'a appris

 

 

aussi que dans son jardin il y avait des dromadaires mais il les a enlevés pour faire

 

 

La frontière. Il les avait achetés au Maroc. Il a mis du sable.

 

 

Léo, CE1

 

 

 

 

Michel Le Quéré a fabriqué la frontière. On a fait plein de choses fantastiques.

 

 

C'était génial et on a appris plein de choses. On a fabriqué des bons-hommes

 

 

en fil de fer électrique. Michel Le Quéré nous a appris comment faire.

 

 

Shérazade, CE2

 

 

 

 

J'ai bien aimé l'artiste. Il m'a appris à faire des lunettes pour mon bonhomme.

 

 

J'ai aussi beaucoup aimé son oeuvre d'art. Michel Le Quéré m'a aidé pour faire

 

 

mon bon-homme. Je me suis bien amusé.

 

 

Messaoud, CE2

 

 

 

 

Quand on était avec Michel Le Quéré, il nous a

 

 

 

aidés à faire des bons-hommes en fil de fer. Et il

 

 

 

nous a parlé de sa sculpture “La frontière”.

 

 

 

Il nous a expliqué que ses dromadaires, il les avait

 

 

 

achetés au Maroc. Et tous les morceaux de bois,

 

 

 

il les avait sculptés. Il nous a aussi dit qu’avec des

 

 

 

fils de fer, on pouvait faire plein de choses.

 

 

 

Lise, CE1

 

 

 

 

 

Pour faire la tête de mon bonhomme, j’ai mis mon pouce et j’ai enroulé

 

le fil de fer autour puis j’ai enlevé mon doigt. Pour les bras, j’ai fait une

 

boucle puis d’autres boucles pour les deux jambes. Ensuite, j’ai pris

 

une jambe et je l’ai tordue en arrière et j’ai fait pareil avec la deuxième jambe.

 

Ca a été une rencontre incroyable pour moi et j’ai été heureux que Michel

 

Le Quéré m’apprenne beaucoup de choses et qu’il m’ aide.

 

 

Je le remercie du fond du coeur.

 

La frontière m’a beaucoup plu, c’est magnifique.

 

Méli, CE2

 

 

 

Nous avons plié des fils de fer pour fabriquer des bons-hommes.

 

 

C’est l’oeuvre de Michel Le Quéré “La frontière” qui nous a inspirés.

 

 

J’ai trouvé que l’histoire de la frontière était très intéressante. Michel

 

 

Le Quéré a été très gentil avec nous. Il nous a appris beaucoup de choses

 

 

et nous a aidés pour faire les bons-hommes.

 

 

Camellia, CE2

 

 

 

 

Michel Le Quéré est venu dans notre classe et j’ai adoré

 

 

son oeuvre “La frontière”. Elle parle d’une frontière. On se

 

 

croirait dans le désert entre deux pays. Il nous a expliqué

 

 

qu’il avait acheté ses dromadaires au Maroc et qu’ils étaient

 

 

fabriqués avec du bronze. Il a sculpté des morceaux de bois

 

 

pour faire des canyons.

 

 

Valentin, CE2

 

 

 

 

 

Michel Le Quéré est venu dans notre classe.

 

 

 

Avant quil vienne on a visité une exposition

 

 

et on a vu son oeuvre qui sappelle La frontière.

 

 

 

Il nous a dit quune oeuvre, ça venait de notre coeur

 

 

 

et en visitant on a trouvé lidée de faire des bons-hommes

 

 

 

joyeux et tristes.

 

 

Nawel, CE1

 

 

 

 

Ca m’a bien plu et ça change un peu. C’était difficle. Pour faire les

 

 

bons-hommes en fil de fer, Michel Le Quéré nous a aidés.

 

 

Pauline CE1

 

 

 

 

 

Michel Le Quéré nous a appris plein de trucs bien.

 

 

J’ai beaucoup aimé son oeuvre et j’espère qu’elle

 

sera un jour ou l’autre exposée au musée.

 

C’est déjà bien car plein d’écoles l’ont vue.

 

Il m’a bien aidée pour fabriquer mes bons-hommes

 

 

en fil de fer.

 

Marla, CE1

 

 

 

 

 

 

 

 

 IMG_0351.JPG

 

 

 

 

 

 

 

-  le CE1 de Corine Pradier

 

 

 

 ce1 c.pradier.jpg

 

 le projet du CE1 de Corine Pradier en cours de réalisation

 

 corine pradier.JPG

 

 photo de l'oeuvre terminée intitulée  Les deux mondes - Rencontre

 

 

 

 

Artothèque, une exposition nomade pédagogique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vivre Solidaires...

30.05.2016
 

Le 26 mai, 250 élèves de la circonscription du Puy-nord se sont retrouvés à Saint-Christophe-sur-Dolaizon pour participer à la journée « Vivre solidaires… ».

Ce projet a pour but, en s’appuyant sur l’enseignement moral et civique, de favoriser le développement d’une aptitude à vivre ensemble dans une société démocratique (penser et agir par soi-même et avec les autres et pouvoir répondre de ses pensées et de ses choix, construire du lien social et politique).

Chaque classe participante, à partir de différents documents et témoignages, a travaillé et mis en place une action « Vivre solidaires… ». Ce travail a débouché sur une production plastique ou littéraire en fin de projet en vue de la réalisation d’un recueil de restitution.

La journée de clôture à Saint-Christophe-sur-Dolaizon, a permis aux élèves de partager leurs expériences solidaires, de participer à différents ateliers et de découvrir le recueil regroupant les productions des différentes classes.

« Vivre solidaires… » est le fruit d’un partenariat entre l’Inspection académique, la MGEN, le Secours populaire français, le Conseil départemental et la Ligue de l’enseignement.

Cette année, 7 écoles publiques de la circonscription du Puy-nord ont pu y participer, soit 250 élèves des 11 classes de cycle 3 des écoles d’Aiguilhe, Allègre, Bains, Cussac-sur-Loire, Le Puy Michelet, Saint-Christophe-sur-Dolaizon et Saint-Georges-Lagricol.

 

 

 

Espoir d'une nouvelle vie

 

CE1 - CE2 - CM1 et CM2 de Christelle Rieu

Ecole Primaire de Saint-Georges Lagricol

 

 

 

Nous avons travaillé en éducation civique sur le thème des

migrants.

Nous avons étudié cette photo de Warren Richardson

(qui a été élue photo de l'année 2015) ;

elle montre un migrant qui confie son enfant à des

mains étrangères en ayant

pour lui l’espoir d'une nouvelle vie.

Puis nous avons réalisé, avec l'artiste Michel Le Quéré, une

œuvre sur la solidarité en

nous inspirant de cette photo et de l'expression

«Avoir le cœur sur la main».

 

 

 

 Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

Premier prix, photo de l'année.

 

Un homme tente de faire passer un bébé à travers la frontière séparant la Hongrie de la Serbie, le 28 août 2015.

« Je campais avec des réfugiés depuis cinq jours lorsqu’un groupe de 200 personnes est arrivé,

raconte le photographe. Ils ont commencé à essayer de traverser la frontière, en tentant d’échapper à la police.

Ça a duré plusieurs heures. J’ai pris cette image vers trois heures du matin, sans flash, pour éviter d’attirer

les forces de l’ordre. »

 

Warren Richardson

 

 

 

ScannedImage.jpg
 

 

ScannedImage-2.jpg

 

 

 

 

Merci !

 

 

 

Je me servirai de ton coeur

 

Avec sagesse loyalement

 

Mon sourire se réveille de son sommeil

 

Et j'enterre la peur de ma vie

 

Elle ne reverra jamais le jour

 

Et ton coeur me défendra

 

Je retiendrai tout ton amour

 

Mais de la bonne humeur

 

En as-tu à me prêter ?

 

 

 

Les petits ramasseurs de coeur

 

 

( Texte collectif en réponse  à Tiens ! - Atelier d'écriture de la journée du 26 mai, Saint-Christophe sur Dolaizon )

 

 

 lettre enzo et rémi.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 Le nid

 

CE1-CE2 de Geneviève Rey

Ecole Primaire Le cèdre de Bains

 

 

nid 1.JPG

 

 Le nid  ( technique mixte dont plastiroc peint )

 

 

 

 

Tombés du nid

 

 

 

Et si tous les enfants du monde

 

Frappaient à la porte de notre nid ?

 

– Bonjour ! Qui es-tu ?

 

– Je suis ton frère. Je suis tombé de ma maison.

 

– Entre ! Fais comme chez toi !

 

Après je t'emmènerai à mon école.


Nous te ferons une petite place.

 

 

 

Les oiseaux du cèdre

 

 

 ( Texte collectif - Atelier d'écriture de la journée du 26 mai, Saint-Christophe sur Dolaizon )

 

 

 

 

 

 

 

 

Remerciements 

 

à Lucie Etheve, Marie-Pierre Paillet, Laure Berthucat, Sandrine Tkaczyk, Corine Pradier,

Christelle Rieu, Geneviève Rey et leurs élèves pour m'avoir associé à leurs projets,

à Cindy Maroto pour le pilotage des événements,

à Enzo et Rémi pour leur gentille lettre,

à Bernadette Arnoult pour ses articles et ses photos,

à Warren Richardson pour avoir témoigné du drame des migrants,

à tous les bénévoles qui tendent la main aux malheureux,

à tous ceux qui oeuvrent pour la suppression des frontières et le rapprochement entre les peuples.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



13/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres